​MUSICIENS

 

Thierry DOUMENC : guitare et chant

 

 

 

 

 

 

 

 

    Débute la guitare de manière autodidacte

en reprenant les morceaux entre autre des Beatles, de King Sunny Ade et de Fela. Le besoin d'approcher des techniques d'improvisation élaborées se fait vite sentir, ce qui débouche sur un apprentissage avec plusieurs professeurs comme Philippe KEROMNES ou Richard BEN.

 

Durant cette période de formation, il joue avec PADNOISE, et fonde "Entre chien et loup", groupes avec lesquels il se produit durant cinq ans pour une centaine de dates.

 

Pour approfondir sa soif de connaissance, il intègre l'Université de musicologie de Toulouse ainsi que la classe de composition du CNR, dirigée par Didier DENIS.

 

Après l'obtention d'une maîtrise et d'un premier prix de composition, décide d'intègre l'IRCAM et obtient un DEA sur la musique du 20ème siècle.

 

Le besoin de jouer et de partage sur scène le conduit à intégrer "Looping" formation qui s'inspire des musiques d'Afrique de l'ouest utilisant des instruments traditionnels tels que le balaphon, les douns douns, le djembé, les krins, la sanza etc … Il participe avec Looping à plusieurs tournées, notamment en Allemagne.

 

En parallèle, il parcourt le monde, Inde, Afrique du nord et de l'ouest, Amérique Latine, et tisse des liens avec de nombreux musiciens locaux.

 

En 2010; fonde le groupe Terya groove, qui relie la musique africaine avec la musique de l'inde, avec lequel il enregistre un disque "live au Bijou", effectue plusieurs résidences qui déboucheront sur une tournée dans le sud (Bijou, 31 notes d'été, festival Convivencia, festival de jazz de Saint-Gaudens, la Tannerie, la Luna Negra, festival des musiques d'afrique de l'ouest en Espagne …)

En 2013 crée le spectacle " Agualona - la danse en écrin" qui se produira sur les scènes de la région : "Concert du lac" à Saint Jean, 31 notes d'été ...

 

En 2016 fondation du groupe  Gravity Free qui pour le moment reste sa plus belle aventure ... 

 

 

 

Alain Angeli  : saxophones alto et soprano

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Formation :

 

Saxophoniste au Conservatoire National de Lyon puis a l'ENM de Villeurbanne, j'ai obtenu le DEM musiques improvisées en 1993 et le Diplome d'Etat de jazz en 1995 après 2 ans de formation au Cefedem Rhône Alpes.

 

Pratique l'improvisation auprès de musiciens tels que : Jean Luc Cappozzo, Francois Corneloup, Andy Emler, Tony Pagano, Didier Levalet, Serge Lazarevitch, Bob Revel, Ricardo Del Fra, John Ruocco, Daunik Lazro, Francois Jeanneau, Laurence Saltiel, John Surman...

 

Formation en prise de son studio et prise de son live.

 

Experiences professionnelles:

 

Entre 1986 et 1999, enseigne le saxophone et le jazz en Conservatoire National de Region( Bourgoin Jailleu), en écoles Municipales (Roanne, Charlieu, Riorges), en école specialisée musiques actuelles ( Cejma Saint Etienne) et coordinateur pédagogique de l'école municipale de Charlieu.

 

Intervenant en sound painting auprès d'équipes enseignantes sous forme de master class.

 

Créateur de nombreux projets : Banana split band ( big band pédagogique), Apollo 5 ( compositions personnelles, jazz), Toultoutim ( jazz compositions), Epelo ( musiques antillaises), Brasil Project ( spectacle musiques brésiliennes), Les Klaxonneurs (spectacle de rue).

 

Concerts avec les groupes : Karrakib (Afrique du nord, Gnawa), Le Roi Lezard ( bresil), Toma Gouband ( par 4 chemins), l'Algerie dans une théière ( conte, danse et musiques arabo-andalouse, compagnie Almée), Phil smoking band (jazz), Asioasis ( jazz latino ), Tropique du cancer (spectacle de rue, steel drums), Ananda (musique du monde, chanson), Meajam (jazz electro contemporain).

 

Collabore actuellement avec :  Xavier Faro ( Toultoutim et Meajam), Laurent Guitton, Alain Laspeyres ( Toultoutim), Jean Denis Rivaleau, Pierre Jean Trouette (Meajam), Baptiste de Chabaneix, Daniel Grosso, Karniss (Epelo), Henri Bardel (Asioasis), Darcy Miranda (Brasil Project), Cecile Dos Reis (Karis).

 

Concerts dans  festivals et clubs : Jazz à la Defense (Apollo 5 et Toultoutim), Jazz à la Villette, jazz à Vienne, Jazz en Tourraine, Jazz sur son 31, festival Aix en Provence, Jazz dans le parc, Lauréat du concours Allum'jazz( 2000), et nombreux concerts en clubs ( Mandala,hot club Lyon, jazz club de Bourg, ,jazz club de Chambery...)

Edwin BUDON : batterie, choeurs

 

 

 

 

 

 

Edwin Budon a de qui tenir. Son père, Roméo Budon, tient le poste de pianiste du célèbre groupe Kasika, après avoir fait les beaux jours du Typical Combo. Cet univers musical familial conduira naturellement Edwin vers la pratique de la musique et l’apprentissage de la batterie, instrument qu’il commence en autodidacte. Puis viendra le temps de l’apprentissage académique. Il prend ses premiers cours avec Jérôme Castry, frère du bassiste Stéphane. Il intègre ensuite l’école de musique André Pichon, où il fera la rencontre de Raymond Gréco, professeur de batterie. Après quelques années, il poursuit son apprentissage avec Éric Danquin. Edwin Budon intègre alors plusieurs formations, ce qui lui permet de s’imprégner de styles variés. Il construit son univers en puisant dans la musique traditionnelle, le jazz, le gospel et, de façon plus générale, dans les musiques du bassin caribéen. L’ambition d’excellence qui l’anime le pousse à embrasser le circuit professionnel et à intégrer, en 2009, la prestigieuse école de batterie Dante Agostini, à Toulouse. Le sérieux pédagogique de l’école et le niveau des enseignements qui y sont dispensés lui apportent une plus grande maîtrise de l’instrument, ainsi qu’un enrichissement culturel indéniable, les musiques apprises et jouées allant du funk aux musiques africaines en passant par des styles plus classiques, anciens ou nouveaux. C’est donc fort logiquement qu’on le retrouve en situation de jeu, évoluant au gré des formations et des rencontres. Sur scène, il collabore ainsi avec Gage, Martha High,Omar, Freepon, Célia Wa ou Lycinaïs Jean, s’exprime dans le spectacle expérimental Performance Ka, intègre la troupe Agostini « Ali Baba et les 40 batteurs » et participe à un hommage à Claude Nougaro, avec un collectif de 10 batteurs. En studio, il accompagne les projets Gospel Walk, Alternance et Lakou Zaboka, sans oublier le projet de Mr et Mme Okko, bâti sur un rock énergique aux fortes influences afro-caribéennes. Bien conscient de l’importance de la transmission et de l’utilité de la pédagogie, Edwin enseigne parallèlement la batterie dans le milieu associatif et à l’école Dante Agostini.

 

 

 

 

 

 

Johnny AMEMOUTOU : basse

 

L’île de la réunion au milieu 

de l’océan indien est le berceau musical

de Johnny qui a grandit aux rythmes du Maloya  et des musiques d'Afrique.

Passionné par la diversité, il est sans cesse à la recherche de nouveaux métissages et de nouvelles expérimentations  ce que corroborent ses choix artistiques.

Ainsi, il a joué avec Curcuma ( afro jazz), Afincao (salsa, timba), De l’eau dans le tube 5tet (jazz comtemporain), Rockingtime (raggae, ragga), Sofaz (maloya électrique), Momar afrodream ( chansons africaine et ciné concert), Kasonad (martinique), Mawana slim (mayotte), Jérome donatien (chanson brésilienne), Domi blanc bec, Conga libre (salsa)……..

Il a également composé la musique pour des films de court-métrage : Le clandestin (de Zeka Laplaine) et Petite lumière (Alain Gomis)

Son expérience scénique est conséquente puisqu'il a effectué des tournées en France, Cuba, Martinique, Montréal, Réunion, Mayotte, Mauritanie, Belgique, Italie…… et joué sur des scènes de référence : Jazz in Marciac, Terres de couleurs, Rio loco, Festival international "Nuit d’Afrique" à Montréal, jazz à vienne , 31 note d’été, jazz son 31, Racines, Tempo latino, le mandala, le baisé salé, le new morning, ………

Jahanguir NAZIR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jahanguir est un musicien de mère française et de père pakistanais issu d’une famille de très populaires chanteurs et musiciens au Pakistan.

Très tôt chanteur /percussionniste dans des formations françaises, il se tourne vers les rythmes et le chant indo/Pakistanais depuis 2000 où il débute l’apprentissage des Tablas avec Pandit Shankar Gosh, multipliant les rencontres avec des maitres tablistes, entre autre le pakistanais Ustad Jhari Khan,et Ustad Zakir Hussain (master class) ainsi qu’avec des chanteurs, Indrani Chaterjee, Parveen Khan, Amjad Ali.

En tant que métis, il est essentiel pour lui de mêler -avec ses propres textes et ceux des plus grand poètes, de Paul Verlaine à Shah Abdul Latif Bhittai- la langue française et diverses langues pakistanaises (Ourdou, sindhi & penjabi).

Jahanguir Hugo NAZIR : Chant/tablas/Kanjira/Dhol/échantillons sonores

Brahim DHOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

Né au Maroc, Brahim Dhour fait partie de ces musiciens de l’âme qui à partir de sa culture a su outrepasser les frontières en matière de musique. Compositeur et arrangeur, son interprétation au violon et au oud s’inscrit dans la tradition de la musique arabe, andalouse et afro-maghrébin, qu’il ouvre sur d’autres horizons et influences tirées des musiques du monde et du jazz. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now